Formation Bols tibétains

Vous trouverez sur cette page toutes les informations nécessaires pour votre formation Bols Tibétains chez Shizen School.

Histoire des bols chantants

Un certain mystère enveloppe l’origine et l’histoire des bols Tibétains, ces étonnants instruments acoustiques, aujourd’hui communément appelé « bols chantants ». Bien qu’il n’existe pratiquement aucune trace écrite à leur sujet, on attribue généralement l’origine des bols chantants aux tribus forgerons nomades appelés les « Bôn » ‘il y a environ 3000 ans).

On raconte que les membres de cette peuplade de tradition chamanique pré-bouddhiste bivouaquaient dans les régions montagneuses de l’Himalaya et établissaient leur campement là où les sols s’avéraient riches en minéraux. Ils pouvaient ainsi extraire les divers métaux nécessaires à la fabrication des bols chantants qu’ils utilisaient au cours des cérémonies religieuses ou dans leurs pratiques de guérisons.

Pour soigner, les chamans Bôn avaient recours aux plantes médicinales, invoquaient les esprits par la danse et la récitation d’incantations sacrées, et faisaient également usage des sons des bols chantants.

               Une autre théorie veut que les premiers bols chantants soient d’abords apparus en Inde. En effet, on trouve dans le très ancien monastère de Drepung, à Lhassa, un bol chantant qui est di avoir été utilisé comme bol à aumône par Sange Wasang, troisième incarnation du Bouddha, venu de l’Inde au Tibet environ 2400 ans avant J.C.

Encore de nos jours, le quinze juillet de chaque année de nombreux tibétains viennent voir cette précieuse relique pour lui présenter des offrandes et entendre le son qu’elle produit. La tradition veut qu’une personne alourdie par un karma négatif trop pesant ne produira aucun son lorsqu’elle essaiera de faire chanter le bol, alors qu’une autre, au karma très pur, lui fera émettre un son profond et riche en harmoniques.

               Quelque soit l’origine et l’histoire des bols chantants leur usage connaît aujourd’hui un essor rapide dans le domaine des médecines alternatives. Ainsi, même après plusieurs millénaires, ces merveilleux instruments continuent de répandre leurs ondes sonores si bénéfiques à la santé du corps et de l’esprit.

Faisons un détour par la fabrication des bols avant d’évoquer le programme de notre formation bols tibétains.

La fabrication des bols tibétains

Les bols chantants sont traditionnellement fabriqués dans un alliage de sept métaux mais il existe des bols en alliage de 5 métaux. Ces derniers sont plus généralement utilisés lors de cérémonies religieuse ou bien lors d’offrandes.

Chacun des sept métaux correspond à une des sept planètes :

  • Or = Soleil associé au Chakra Couronne
  • Argent = Lune associé au Chakra du Front (troisième œil)
  • Mercure = Mercure associé au Chakra de la Gorge
  • Cuivre = Vénus associé au Chakra du Cœur
  • Fer = Mars associé au Chakra du Plexus Solaire
  • Etain = Jupiter associé au Chakra de la Rate
  • Plomp = Saturne associé au Chakra Racine

Les différents types de bols chantants & instruments

Il existe une très grande variété de bols chantants classés en fonction de leur origine, des matériaux qui les constituent, de leur forme, de leur épaisseur etc…. et tous ont leur intérêt, leur qualité propre. Ainsi la vibration sonore et la fréquence d’un bol on dira de celui-ci qu’il est plus indiqué pour un travail d’ancrage, plus apte à favoriser une méditation ou encore plus pour la purification d’un lieu en feng shui…..

Nous les évoquerons tous durant cette formation bols tibétains à Shizen School.

Les bols en métal :

On divise les bols chantants métalliques en deux grandes catégories : les bols martelés et les bols coulés.

1 – LES BOLS MARTELÉS

bol martelé tibétain

Ce sont des bols avec un aspect doré et leur surface est irrégulière. On en trouve de différentes tailles à partir de 10 cm pour aller à plus de 50 cm). La hauteur de leur bord et de leur épaisseur varie également, à savoir qu’un bol plus épais produira normalement un son plus aigu qu’un bol de même diamètre plus fin.

2 – LES BOLS MOULES OU GULPA

On les appelle ainsi car, contrairement aux bols traditionnels, ils ne sont pas façonnés par martelage mais coulés dans un moule. La plupart d’entre eux sont fabriqués au Népal et en Inde. Ils sont facilement identifiables grâce à leur surface lisse et parfaite sur laquelle n’apparaît aucune trace de martelage. Là encore, on en trouve une très grande variété :

les « Gulpa » aux bords incurvés :

gulpa tibétain

les bols hauts qui rappellent par leur forme les bols Chinois ou encore les bols en « coupe », aux rebords évasés (souvent décorés de motifs peints ou de formule religieuse). =>

bol tibétain durant la formation

Bien que les thérapeutes préfèrent les bols martelés, naturellement plus riche en harmoniques, les bols moulés possèdent eux aussi des atouts très appréciés et utiles dans les thérapies sonores. Ils émettent une note très pure et cristalline et sont facile à faire chanter. Leur son clair et puissant est très indiqué pour l’harmonisation des chakras supérieurs (gorge, troisième œil, couronne) ainsi que dans la concentration mentale ou la purification énergétique des lieux.

3 – LES BOLS DE CRISTAL

Bol de cristal

Fabriqués à partis de cristaux de quartz broyés en sable de silice, puis chauffé à plus de 2000°C, ils sont aussi nommé « vaisseaux de cristal », sont plus récent que les bols chantants en métal. Ils sont utilisés à profusion pour leurs capacités énergisantes et curatives étonnantes. La structure moléculaire du cristal de quartz imbriquée en double spirale tridimensionnelle (à l’image de notre ADN) donne à ses bols un son multidirectionnel, capable de véhiculer à toutes les cellules de notre être ses fréquences pures et harmonisantes. Ainsi les bols de cristal harmonisent les corps subtiles et régénèrent nos cellules. Leur manipulation doit se faire avec soin et ni les frapper trop fort car ils sont terriblement fragile.

4 – LES BOLS JAILLISSANT ou LONGXI

BOLS JAILLISSANT ou LONGXI

LONGXI, c’est comme cela qu’on appelait autrefois l’un des trois uniques bronzes chinois, il y a plus de mille ans, au cours de la dynastie des Han.
Le bol prend son nom d’après le dessin qui apparaît sur le fond c’est à dire, 4 dragons. Fabriqué en bronze coulé, le LONGXI, forme des jets d’eau du fait de sa friction et de la résonance, générant un phénomène physique semblable à celui des ondes du son et de l’eau. Frotter les deux poignées du bol avec les mains, la surface de l’eau crée des petites ondulations de chaque côté qui, quand elles se rencontrent s’écrasent, produisant un jet d’eau qui peut aller jusqu’à 50 cm en même temps il sera possible de percevoir un son agréable produit par les mêmes vibrations.

5 – LES GONGS

Dans l’histoire de la Chine, les gongs sont mentionnés pour la première fois chez le peuple HISYU, qui fleurit aux alentours de 500 ans après J.C. dans la région se situant entre Burma et le Tibet, sous le règne de l’empereur Hsuan Wu. Dans la chine ancienne le gong était utilisé pour marquer le début ou la fin d’un événement important, spécialement au sein des familles nobles ou dans la cour impériale. Le gong, avec sa forme circulaire métallique, est généralement composé d’un alliage de cuivre et d’étain (du bronze). La majorité des gongs sont suspendus à un support par une corde qui passe à travers deux trous percés sur leurs rebords. Il existe un grand nombre de gongs de formes et de tailles diverses (de 10cm à plus de 2m de diamètre). En tant qu’instrument de musique, le gong était utilisé au cours de célébrations variées, à l’occasion de cérémonies funéraires, de chants et de pièces de théâtre. Dans les cercles asiatiques hautement cultivés il était l’instrument incontournable de tout orchestre digne de ce nom.

En Inde et au Tibet les gongs ont toujours eu une place prépondérante dans les temples où ils rythment encore de nos jours les cérémonies, les méditations et les offrandes. Leurs résonances multi-harmoniques ajoutées à leur puissance sonore extraordinaire, en font des outils énergétiques à part entières.

Le gong solaire :

A l’image de leur nom, les gongs solaires sont brillants et chaleureux. Ils produisent une sonorité riche et très musicale qui se répand à la manière des rayons solaires, évoquant immédiatement joie et bien être. Les gons solaires incarnent l’énergie yang, c’est-à-dire le masculin, la lumière, et influent sur notre énergie ascendante (enthousiasme, créativité, puissance…). Ils ouvrent les chakras et dénouent les nœuds émotionnels. Ils sont recommandés pour nettoyer les lieux où stagne une énergie ying pesante, ainsi que pour canaliser une énergie d’un lieu plein de yang.

gong solaire
gong solaire

Le gong lunaire :

Ils ont un bord recourbé et un rond noir caractéristique en leur centre. Ils produisent un son riche en harmoniques qui pénètre au plus profond de notre être. Ils sont yin, et donc correspond à la lune et au féminin (à l’aspect spirituel qui a en nous). Ils évoquent douceur, introspection et harmonie. Leur vibration sonore en spirale est très favorable à la méditation, l’harmonisation des chakras, le massage sonore et le travail sur les mémoires émotionnelles.

En quoi consiste le soin des bols chantants ?

Cette prestation se décline en diverses possibilités par son large choix de réalisations, au sol, sur table, chaise et debout. Ce soin peut être complet en étant spécifique avec l’usage des bols du début jusqu’à la fin mais aussi pour clôturer une prestation qui s’est déroulée sur un autre thème.

Il s’agit du son émit par le ou les bols (percussion ou chanté) qui vient interagir sur la ou les personnes dans la pièce.

La thérapie par le bol chantant est une sorte de communication avec l’autre, un langage au-delà des mots, tant bénéfique pour celui qui reçoit le soin que pour celui qui le donne. « L’amour est la seule chose qui double chaque fois qu’on le partage » dit le proverbe. Or, ceci est une vérité que l’expérience vous fera goûter à travers cet art millénaire où tout n’est que toucher, écoute et vibration.

formation bols tibétains

Les bienfaits du massage aux bols tibétains

Le bol chantant agit sur différent plan de notre être.

  • Il harmonise et régule les dysfonctionnements des chakras
  • Il dissout les blocages énergétiques du corps subtil
  • Il fluidifie les tensions et aide à la restructuration cellulaire.
  • Il soulage de l’hyperactivité du mentale et régule les mécanismes de l’insomnie
  • Il facilite la reconnexion avec soi-même et avec les éléments primaires de l’univers

Outre les bienfaits relaxants et curatifs qu’il apporte pour la santé du corps, de l’âme et de l’esprit, le bol chantant est aussi reconnu, en feng shui, pour ses vertus équilibrantes et purifiantes sur les champs énergétiques de l’habitat.

Programme de formation Bols Tibétains

En respect des articles L6353-1 et suivants du Code du Travail.

Découvrez également l’ensemble de vos formations en massages du monde. ainsi que des solutions d’accompagnement sur-mesure pour votre projet professionnel dans le bien-être avec notre structure, Shizen Audit et Conseil.

Intitulé de la formation : Formation Bols Tibétains
Durée : 2 jours – 14 heures 
Lieu de formation : 111 Rue de le Commune de 1871 à rezé
Horaires : 9h-12h / 13h-17h (Pause déjeuner 1h)
Responsable de formation : Gérald Briouze
Formateurs : Gérald Briouze
Pré requis de la formation bols tibétains
– être majeur (pour les mineurs de plus de 16 ans ou personnes sous tutelle autorisation écrite du représentant légal)
– s’exprimer correctement en Français à l’oral et à l’écrit
Public concerné
– professionnels du bien-être, de l’esthétique ou de la santé souhaitant faire évoluer leurs compétences
– personnes en projet d’orientation ou réorientation professionnelle
Objectifs pédagogiques
Maîtriser les techniques spécifiques du soin
Connaître les conditions d’exploitation du soin
Savoir vendre et conseiller le soin
Savoir accueillir la clientèle
Déroulement de la formation bols tibétains (les horaires sont susceptibles d’être adaptés en fonction de la progression du groupe)

Jour 1 – Les bases de la méthode
-Présentation et caractéristiques des bols tibétains
-Travail des différentes spécificités des bols tibétains
– Exercices d’assouplissement, de concentration, de respiration, travail sur sa propre assise pour faciliter le massage et éviter les fatigues.
-Techniques de progressions durant le soin par typologie
-Combinaisons des différentes techniques
– Evaluation          

Jour 2 – Perfectionnement

– Révision des techniques de base et bilan de leurs intégrations.
– Les conditions matérielles (habillement, local, matériel, musique, température…).
– Les divers positionnements du receveur et du praticien.
– Les limites du champ d’intervention des techniques de bien-être et le rôle du praticien.
– Acquisition de manœuvres plus élaborées.
– Développement de la dimension relationnelle à soi, à l’autre, au travers de mise en situation supervisée.
– Travail de l’adaptabilité et la créativité
– Apprendre à faire des séances bien-être courts, partiels, à s’adapter rapidement aux divers contextes professionnels
– Exercices de sensorialité, de respiration de concentration et travail de la fluidité.
– Evaluation.    

Moyens techniques
– supports visuels : démonstrations sur modèles et photos, travail en binôme
– support  écrits : livret pédagogique remis à l’élève
Suivi des acquis
-évaluation pratique avec mise en pratique en fin de session
Effectif maximum : 4 élèves